Livret épargne Distingo sans risque 3% pendant 3 mois + 40€ offerts*
NFT : un nouveau risque à connaitre

NFT : un nouveau risque à connaitre




Alors que les NFT sont au cœur de la spéculation et que des sommes colossales sont en jeu, mieux vaut garder à l’esprit que les NTF comportent de nombreux risques (juridiques, fiscaux, technologiques, etc.). Le Sleepminting est l’un d’eux, c’est un risque en lien avec l’immaturité de la technologie de la blockchain et cela consiste à copier une œuvre numérique, tout en se faisant passer pour le créateur original de l’œuvre.

Dans cet article, vous découvrirez et vous comprendrez ce qu’est le « minting » de NFT et comment cela fonctionne.

Comment est créé un NFT ?

un nouveau risque NFT
Le minting (de l’anglais : to mint) est le processus de création d’un NFT et signifie littéralement « frapper/forger », en rapport avec la frappe de la monnaie à l’aide d’une presse. Dans le cadre d’un NFT, c’est donc l’action de définition des différents paramètres et attributs qui le composeront : l’adresse du portefeuille du créateur (l’émetteur du NFT), les métadonnées (lien vers l’œuvre, descriptions, etc.), le montant des droits de suite et d’une manière générale toutes les propriétés liées au NFT.  Toutes ces données seront ensuite inscrites dans la blockchain grâce à l’utilisation d’un smart-contract (l’équivalent d’un contrat juridique avec exécution automatique des clauses par la blockchain).

De manière très simple et concrète, un artiste souhaitant créer une œuvre en NFT devra connecter son portefeuille électronique à une plateforme spécialisée dans la création de NFT (OpenSea, SuperRare, Rarible, etc.). Il pourra ensuite créer et lier son œuvre digitale à son portefeuille électronique moyennant le coût de création du smart-contract. Un des attributs du nouvel NFT créé sera l’adresse du portefeuille électronique du créateur. Cela restera inchangé, peu importe le futur acquéreur/propriétaire de l’œuvre. Cela correspondrait à la signature d’un artiste sur une toile ou œuvre physique.

À noter que seules les informations d’un NFT sont stockées dans la blockchain, pas l’œuvre en question (hormis quelques exceptions comme BlockShips.io). Par exemple, un NFT d’une image digitale ne contient pas l’image en question mais un lien vers l’image, elle-même généralement stockée sur un serveur en dehors de la blockchain … (quid de ce qu’il pourrait arriver si le serveur était attaqué, détruit ou simplement interrompu !). C’est grâce aux propriétés fondamentales de la blockchain que toutes les informations en lien avec le NFT seront enregistrées, horodatées, accessibles en temps réel, transparentes et immuables.

L’immuabilité est un principe fondamental de la blockchain permettant de reconnaître, entre autres, l’appartenance et l’origine d’un actif numérique. Et c’est là que le bât blesse.

Lire aussi notre article NFT : un investissement d’avenir ?

Le sleepminting : une nouvelle arnaque NFT




Le 1er avril dernier, un expert du hacking (piratage informatique) et de la blockchain, sous le pseudo de Monsieur Personne, a voulu montrer à la communauté combien la technologie derrière les NFT est encore trop fragile. Son but était de démontrer à quel point les valorisations actuelles n’avaient que très peu de sens par rapport à ce que la technologie de la blockchain est capable de supporter.

Pour prouver ses dires, il s’est attaqué à l’une des œuvres NFT la plus connue. L’œuvre en question a été vendue pour plus de 69 millions de dollars et de surcroît par un processus normé par le célèbre cabinet Christie’s : Everydays, the First 5000 Days de l’artiste Beeple.

The First 5000 Days de Beeple

The First 5000 Days de Beeple

Sans rentrer dans trop de détails techniques, disons que Monsieur Personne est parvenu à créer un NFT en utilisant l’adresse du portefeuille électronique de Beeple. Il a donc pu créer un NFT avec Beeple comme créateur, même si Beeple n’était pas à l’origine de la création du NFT en question. Il a ensuite relié le smart-contract de son NFT vers une copie de l’œuvre originale The First 5000 Days, créant ainsi une réplique conforme du NFT de Beeple.

Mais il ne s’est pas arrêté là. Monsieur Personne s’est ensuite renvoyé le NFT copié vers son propre portefeuille électronique avant de l’envoyer à un deuxième complice se faisant appeler par le nom du célèbre voleur de Maurice Leblanc : Arsène Lupin. Le NFT copié a ensuite été déposé sur une plateforme d’échange spécialisée. Quelle ne fût pas la stupeur de la communauté de voir l’œuvre de Beeple en vente une seconde fois.

The First 5000 Days de Beeple 2

Attributs du NFT copié, avec Beeple en tant que créateur et Arsène Lupin en tant que propriétaire

Faut-il investir dans les NFT ?




Le sleepminting c’est donc utiliser le portefeuille d’un tiers afin de créer un actif numérique. Beeple s’est rapidement exprimé en expliquant qu’il dormait (d’où l’expression Sleep-minting : « forger en dormant ») lors de la création de la réplique de son œuvre et qu’il n’était pas à l’origine de celle-ci.

Heureusement Monsieur Personne et Arsène Lupin ont stoppé la blague et expliqué les raisons de leur entreprise. Pour eux, la technologie des NFT ne mérite pas de telles valorisations compte tenu des problématiques d’unicité et de sécurité.

En revanche, il est déjà possible de trouver des tutoriels sur internet expliquant le processus et mode opératoire du sleepminting. Dans un futur proche, il ne serait pas étonnant de voir le nombre d’arnaques continuer à augmenter, sans compter sur les leaders d’opinions/influenceurs faisant la promotion de projets très souvent bancals.
C’est donc un nouveau risque, parmi tant d’autres, lié à cette nouvelle technologie qui a vu le jour il y a quelques mois. L’authenticité étant pourtant un des principes majeurs de la blockchain, force est de constater que malgré cela, la majorité des NFT sur le marché ne remplissent pas les conditions nécessaires à un investissement conséquent et répondant à des critères légaux et technologiques adaptés.

Prudence donc, si vous souhaitez vous lancer dans l’exploration ou l’achat de NFT !

Découvrir aussi notre article 5 actions NFT dans lesquelles investir en 2022 ?

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.