Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Comment trader les actions US avec le swing trading

Comment trader les actions US avec le swing trading

Bien que je dispose de plus de 7 ans d’expérience en scalping comme trader indépendant, et alors que mes précédents articles sur Café du Trading avaient comme finalité de partager avec vous les conseils à suivre pour mettre en place une stratégie de scalping, mon intérêt se porte chaque jour un peu plus vers une approche du trading orientée sur l’évolution à moyen et à long terme des cours de la bourse, une nouvelle approche que je mets en pratique avec le swing trading sur les actions US.

Cette façon de trader comporte bien des avantages puisqu’elle est moins risquée, moins agressive, et surtout nettement moins chronophage. Mais encore faut-il savoir s’y prendre pour mettre en œuvre une stratégie de swing trading sur les actions US.

Nous allons voir dans cet article comment établir une liste de valeur américaines à suivre et comment il sera possible de trader les actions us choisies avec l’aide d’analyse court et moyen terme.

Comment établir la liste des actions américaines à trader ?

Plus de 3 500 entreprises américaines sont cotées en bourse, par conséquent, la première chose à faire consiste à les trier pour établir une liste réduite d’actions sur lesquelles sera appliquée notre stratégie de swing trading.

Pour établir une liste d’actions cohérentes et intéressantes pour la mise en place d’une stratégie de swing trading, il faut déjà faire la distinction entre les différentes pratiques de trading existantes sur les marchés financiers (voir schéma ci-dessous). En effet, comme vous pouvez le constater sur le schéma, il y a globalement 2 catégories de traders :

  • ceux qui pratiquent le trading à court terme (type scalping) ;
  • et ceux qui le pratiquent à moyen long terme (type swing trading).

Le swing trading : une approche de trading moyen long terme

swing-trading-approche-trading-moyen-long-terme

Pour le swing trading qui est une approche moyen long terme, il s’agit de trouver des actions ayant la solidité et la stabilité fondamentale des actions pouvant être utilisées pour l’investissement à long terme, et la volatilité des actions pouvant être utilisées en trading court terme. Cela permet ainsi d’avoir un panel d’actions qui offrent de l’amplitude tout en ayant de la stabilité.

Pour ma part, j’estime que les actions du secteur de la consommation défensive (alimentaire et biens de première nécessité) sont très intéressantes dans le cadre d’une pratique de swing trading. La solidité des fondamentaux des actions dans le secteur de la consommation défensive est dû notamment au fait que la vente de produits alimentaire et de biens de première nécessité reste un besoin majeur chez l’être humain (pyramide de Maslow). Contrairement au secteur de la technologie qui peut connaitre une importante volatilité, le secteur de la consommation défensive offre des tendances qui sont plus simple à analyser et sans trop de mauvaises surprises.

Par exemple : je trade l’action Coca-Cola ou encore l’action PepsiCo.

Bien sûr, libre à chacun d’utiliser d’autres critères de sélection mais il est important d’établir une liste d’une dizaine d’actions dont vous maîtrisez parfaitement les fondamentaux et sur lesquelles vous vous autoriserez à intervenir dans le cadre d’une stratégie de swing trading.

Lire aussi notre article Quel est votre style de trading ?

Explication du principe d’analyse inversée

Le principe d’analyse inversée est une méthode d’analyse efficace pour le swing trader. L’un de ces avantages est le gain de temps qui est vraiment très important, ainsi que la façon dont le trader va pouvoir se focaliser sur une seule action en même temps. À titre d’exemple, mon analyse inversée en swing trading ne me demande que quelques minutes par jour.

La méthode de l’analyse inversée consiste à utiliser un indicateur technique (i.e. Parabolic SAR) générant des signaux, que je vais qualifier de signaux « starter ». En bref, un signal « starter » est un simple signal issu d’un indicateur technique qui va m’indiquer qu’il y a peut-être une opportunité qui se présente, et qu’une analyse plus approfondie doit être faite.

En ce qui me concerne et dans le cadre de ma stratégie de swing trading, j’utilise comme indicateur type « starter » l’outil GPOT sur ProRealtime que j’ai développé avec l’aide d’un collaborateur et que je peux mettre à disposition sur demande.

Lorsque cet outil émet une notification/signal (sur le graphique ou dans le screener), c’est le moment où je sais qu’un retournement des cours est possible. De ce fait, je commence donc une analyse approfondie de l’action en question pour savoir s’il y a également les éléments technique et fondamentaux nécessaires pour confirmer la possibilité d’un retournement du marché.

Consulter également notre article Comment choisir sa plateforme de trading

Validation des signaux de trading avec l’analyse technique et fondamentale

Pour réaliser une analyse approfondie, c’est avec l’utilisation de l’analyse technique et fondamentale que je vais valider la véracité d’un signal. Autant l’annoncer sans détours, je reste plutôt vieux jeu dans mon approche, en utilisant des méthodes classiques.

Mon but n’est pas de déceler le St. Graal, mais plutôt de déterminer si le signal « starter » obtenu est justifié et s’il présente du potentiel. En termes d’analyse donc, c’est assez simple puisque je cherche à identifier s’il y a une convergence de différents éléments avec le signal du « starter ».

Si par exemple nous avons une zone de support/résistance qui se colle au niveau du signal, que nous avons également un point pivot mensuel dans les alentours et qu’une News annonce, par exemple, que l’entreprise en question a reçu une commande importante. Alors oui, il y a des éléments qui confirment mon signal « starter ». À ce moment-là je sais qu’une opportunité est à saisir. Si en revanche le signal « starter » n’est confirmé par aucun autre élément… alors je sais que le signal « starter » n’en vaut pas la peine et qu’il s’agit probablement d’un faux signal.

Découvrir aussi notre article 4 figures chartistes à savoir trader

Trading actions us : passage à l’étape de prise de position




La prise de décision finale et la prise de position peut se faire de différentes manières en fonction de l’analyse et de la stratégie de chacun. Pour ma part, étant donné qu’avec l’indicateur que j’utilise le signal « starter » n’est donné qu’à la clôture des marchés US (après 22h50), et puisque je devrais faire une analyse détaillée alors que les marchés seront déjà clôturés… je prendrai ma décision le soir même et la prise de position ne sera faite que le lendemain, directement à l’ouverture du marché. Si par exemple, j’ai un signal le lundi soir à 22h50, alors je ne prendrais un achat que le mardi à 15h30 tout simplement.

En swing trading nous avons cette chance de ne pas être tenu de prendre une position au point près, contrairement au day-trader ou au scalper. Le prix d’entrée peut donc se faire uniquement au moment de l’ouverture de la bourse. Après il est également possible d’optimiser son prix d’entrée pour les personnes qui le souhaitent. Ces optimisations se font pour la plupart de mes étudiants en utilisant les niveaux de gap ou les breaks de confirmation.

Exemple 1 d’achat de l’action PepsiCo avec indicateur GPOT

Il s’agit ici d’un signal d’achat sur l’action PepsiCo, associé à des points pivots qui viennent confirmer le signal GPOT (signal starter). Les fondamentaux et la conjoncture économique vont également dans le sens du signal confirmant donc qu’il y a une opportunité à saisir.

exemple 1 achat action Pepsico avec indicateur GPOT

Source : ProRealTime

Gestion des positions en cours sur actions américaines




Je serai très bref concernant la gestion des positions car il existe des dizaines de façon de faire qui sont toutes différentes et valides. Concernant le stop loss, à titre personnel, je me couvre en utilisant d’autres mécanismes financiers. Cependant je recommande l’utilisation des stop loss à tout trader non professionnel ou débutant. Même si le risque est relativement faible sur ce genre d’actions en swing, le risque demeure tout de même présent.

Concernant le take profit, j’utilise en général un premier à 5 % d’amplitude, puis un 2ème 5 % plus loin (donc à 10 %), puis je laisse courir le reste. Après en fonction du contexte au moment T je peux y apporter des modifications, soit pour me couvrir plus, soit pour tirer davantage de profit.

Exemple 2 d’achat de l’action PepsiCo avec indicateur GPOT

Il s’agit ici d’un autre signal d’achat sur l’action PepsiCo sur la base d’une analyse à plus long terme. Le signal « starter » (GPOT) donne un signal d’achat, lequel est confirme cette fois-ci par l’indicateur RSI et la présence d’une zone de support.

exemple 2 achat action Pepsico avec indicateur GPOT

Source : ProRealTime

Le Swing pour débuter avec un trading moins agressif




Le swing trading est une pratique qui, à mon avis, mérite d’être plus connue auprès des traders débutants. En effet, cette façon de trader est un bon moyen pour bénéficier de la volatilité et l’amplitude des marchés financiers, tout en se protégeant des mouvements erratiques à court terme.

Si le scalping fut la bonne solution pour que je parvienne à m’en sortir en tant que trader indépendant, aujourd’hui, avec le recul et l’expérience, j’ai choisi de me diriger vers l’utilisation de stratégies de swing trading. Le seul facteur qui pourrait amener certains traders à renoncer au swing trading au profit du scalping, c’est qu’en raison d’un nombre moins important de trades et un effet de levier plus faible, il faut un capital plus important qu’en scalping pour obtenir le même revenu en swing trading.

Découvrir aussi notre guide Comment devenir un meilleur trader

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.