Livret Distingo sans risque à 4% + 80€ offerts*
Avis Trading social : guide complet pour se lancer dans le copy trading en 2024

Avis Trading social : guide complet pour se lancer dans le copy trading en 2024

Devenu un style de trading parmi les plus populaire auprès des traders particuliers au cours des 10 dernières années : le trading social, que certains nommeront copy trading, est une innovation qui permet aux investisseurs qui le souhaitent de fonder leurs décisions d’investissements sur les stratégies d’autres investisseurs ou traders actifs. Il s’agit donc de copier les traders les plus performants. Le trading social s’applique sur les actions, sur les devises, sur les matières premières et sur les cryptos.

Nous découvrirons dans cet article tout ce qu’il faut savoir avant de commencer le trading social en 2024, nous partagerons avec vous les conseils indispensables pour bien débuter et les pièges que les néophytes, mais aussi les investisseurs plus expérimentés, doivent impérativement éviter.

Copy trading : 5 éléments clés à retenir sur le trading social

Le trading social est un nouveau moyen d’aborder les marchés financiers, qui est unique et différent de l’investissement en Bourse classique ainsi que du trading sur les marchés financiers. Voici 5 informations importantes à savoir et à retenir avant de vous lancer dans le trading social.

1. L’accessibilité au trading active

Le copy trading (ou trading social) est une solution unique pour ceux qui souhaitent se lancer dans le trading actif sans y consacrer trop de temps et sans avoir besoin de se former. Il permet aux traders novices de copier automatiquement les stratégies de trading des traders plus expérimentés. Ainsi, même sans une connaissance approfondie du marché ou sans passer de longues heures à analyser les tendances de la Bourse, il devient possible de profiter des bénéfices du trading actif en Bourse.

2. Les risques du trading social

Un investisseur doit bien comprendre que le risque en copy trading est le même que s’il trade lui-même sur les marchés boursiers. La perte de la totalité du capital est possible et les performances passées ne sont pas la garantie des performances futures. L’accessibilité du trading social ne doit pas être confondue avec la facilité à réussir en trading. Certaines plateformes de trading social permettent de paramétrer le niveau de risque, il faudra veiller à commencer avec le niveau de risque le plus faible. Finalement, le plus grand risque dans le trading social, c’est de mal choisir les traders et les stratégies que l’on va copier.

3. Le copy trading de traders expérimentés

Comme expliqué précédemment, le facteur le plus important pour réussir en copy trading sera votre capacité à choisir quelques bons traders, parmi des milliers de stratégies disponibles sur les différentes plateformes de trading social. Il faudra regarder la durée de l’historique, les résultats et le drawdown (perte maximum) du trader afin de prendre une décision avisée concernant les traders que vous allez choisir de suivre.

La plupart du temps, même si certains sont compétents et expérimentés, ce sont généralement des traders particuliers qu’il est possible de suivre en copy trade. Il n’y a que très peu de traders professionnels sur ces plateformes, il ne faut donc pas espérer avoir un trader ayant une compétence équivalente à un trader de chez JP Morgan par exemple.

Lire aussi notre article Comment devenir un pro du trading ?

4. Le système de récompenses des traders

Avec le trading social, les traders partagent leur stratégie et leur trades en échange d’une récompense ou d’une rémunération. D’une plateforme de copy trading à une autre, les systèmes de récompenses des traders peuvent être très différents. C’est un point important qui peut impacter les résultats que vous allez obtenir. Nous avons identifié 4 modes de rémunérations pour les traders dans l’univers du trading social.

Un pourcentage de la performance pour le trader copié

Dans ce modèle de rémunération, les traders copiés sont récompensés en fonction de la performance de leurs stratégies de trading. Plus leurs stratégies sont rentables, plus ils gagnent. C’est une incitation à maximiser les rendements, mais cela peut aussi encourager les comportements à risque.

Des frais de gestion annuels pour le trader copié

Certains traders copiés peuvent percevoir des frais de gestion annuels. Ces frais sont généralement un pourcentage fixe du capital investi par les personnes qui copient leurs stratégies. Cela garantit un revenu stable aux traders copiés, indépendamment de la performance de leurs stratégies.

Un pourcentage du spread pour le trader copié

Le spread est la différence entre le bid (offre) et le ask (demande) sur la cotation d’un actif financier. Dans ce modèle de rémunération, les traders copiés reçoivent un pourcentage de ce spread chaque fois que leurs stratégies sont copiées. Cela les incite à être actifs et à effectuer de nombreuses transactions.

Une somme fixe par suiveurs pour le trader copié

Dans ce modèle, les traders copiés sont payés en fonction du nombre de personnes qui copient leurs stratégies. Plus ils ont de suiveurs, plus ils gagnent. Cela encourage les traders à promouvoir leurs stratégies et à attirer de nouveaux suiveurs.

5. La possibilité d’interaction avec les traders

En conclusion, certaines plateformes de trading social ne sont que des systèmes de copy trading dans laquelle les traders à l’origine de la stratégie sont anonymes et avec qui il est impossible d’échanger. A l’opposé, il existe des plateformes de trading social comme eToro par exemple qui permettent de visualiser le profil du trader, sa photo, sa biographie, et le trader pourra partager sur son profil des informations et des analyses avec les utilisateurs qui le suivent.

Consulter également notre article Compte démo : comment et pourquoi s’en servir ?

Qu’est-ce que le Trading social ? La nouvelle façon d’investir en Bourse

La plupart du temps, sur les plateformes de trading social, les portefeuilles de ceux que nous pouvons qualifier de gourous ou de leaders (traders largement suivis) sont totalement ouverts et toutes les prises de décisions (achat, ventes, pertes, gains, etc.) sont donc visibles de tous. Parfois, seulement la performance et quelques statistiques concernant la stratégie du leader sont visibles, afin d’éviter que les trades ne soient copiés en dehors de la plateforme de social trading. L’automatisation de la réplique des prises de décisions (copy trading) des gourous est possible sur certaines plateformes de trading, alors que d’autres plateformes donneront seulement un signal à suivre. Les traders peuvent baser leurs décisions de trading exclusivement en copy trading, ou opter pour un trading mixant trading traditionnel et copy trading.

Cette tendance est apparue par le biais de deux acteurs majeurs du trading social, ZuluTrade puis le broker eToro. Ils ont été rapidement copiés et, depuis quelques années, fleurissent des plateformes de trading social proposées le plus souvent par des brokers. Cette nouvelle façon de trader marque en effet un tournant dans les habitudes des traders particuliers, qui peuvent maintenant copier d’autres traders. Ils ne comptent plus uniquement sur les traditionnelles méthodes d’analyse technique et d’analyse fondamentale pour prendre leurs décisions de prise de position. Il existe aussi ce que l’on appelle l’analyse financière sociale quand il s’agit de partager des analyses plutôt que des trades, comme c’est le cas avec TradingView ou CentralCharts.

Selon le broker eToro, le copy trading permet d’améliorer les performances des traders particuliers en comparaison avec le trading manuel, car les profits les plus importants sont dégagés en premier lieu par les traders manuels allouant une partie de leur capital à des gourous (ou « leaders »), puis, les traders faisant uniquement du copy trading, et enfin les traders manuels.

Trading social : les raisons du succès chez les traders particuliers

Le trading social (ou « social trading » en anglais) est de plus en plus en vogue, et il s’agit d’un phénomène qui devient aussi très populaire auprès des traders cryptos. Le succès de ce phénomène s’explique assez facilement. Les plateformes de copy trading mettent en avant cet argument choc : il devient plus facile d’investir, sans pour autant être un expert du trading, et surtout, les résultats peuvent dépasser vos espérances.

Mais au-delà de cette explication fondée sur la seule motivation de gagner avec plus de certitudes, existe bel et bien un élément à ne pas négliger qui explique les raisons de l’essor de cette pratique : la psychologie du trader. Le trading est en effet une activité solitaire où votre écran est votre seul compagnon de travail. Le trading social peut donc introduire de la convivialité dans la pratique mais, plus important encore, le trading social permet de ne plus prendre ses décisions d’investissement seul. On a l’assentiment, les recommandations et le regard (idéalement bienveillant et encourageant) de la communauté. Le regard de l’autre compte beaucoup, et le regard sur l’autre tout autant. En effet, le propre des réseaux sociaux en général, et du trading social en particulier, est de scruter ce que fait son voisin. Le voyeurisme n’est pas nouveau, Hitchcock l’a magnifié dans le formidable Fenêtre sur cour mais, à la différence de ce chef-d’œuvre du cinéma où les protagonistes ne se savent pas observés et donc évoluent avec naturel et sans tricher, les réseaux sociaux sont le lieu de la mise en scène de sa vie (sur Facebook ou Instagram), de ses pensées (sur Twitter) et de ses placements (via le social trading).

Attention, donc ! Si on ne poste que des photos de vacances paradisiaques en occultant les cafards dans la location ou le fait que l’île déserte fut une escale forcée en raison d’une grève, pour le trading social, il en est à peu près de même dans une moindre mesure. Certes, si vous mettez un de vos portefeuilles en mode public, vous ne pourrez cacher de mauvais résultats mais vous pouvez toujours ne rendre visible que les portefeuilles de votre choix. Une information partielle est-elle partiale ? Vaste débat ! Il est donc très important de bien comprendre le « positionnement » du portefeuille qu’on suit. Pour cela, veillez bien à ce que la personne qui partage son portefeuille énonce de manière claire et précise la stratégie de trading qu’elle propose dans son profil. Privilégiez donc de copier un trader qui partage fréquemment sa stratégie et ses points de vue. C’est également ainsi que vous progresserez avant, pourquoi pas, de devenir vous-même un trader copié !

Copy Trading : les actifs disponibles sur les plateformes de trading social

Les premières plateformes de trading social ne proposaient que des CFD, principalement des CFD sur les devises dans un premier temps. Encore aujourd’hui, la plupart des plateformes de trading social mises à disposition par les brokers ne permettent que le trading de CFD, même si le nombre de sous-jacent est plus important avec notamment des CFD actions, des CFD matières premières, des CFD indices et des CFD cryptos.

Depuis seulement très peu de temps, des courtiers en Bourse et de nouvelles plateformes sociales offrent des solutions autorisant le trading sur des actions, des ETF et des Futures avec une fonctionnalité de copy trading. C’est le cas de Lydia, Wikifolio et Darwinex par exemple.

Il est donc maintenant possible de profiter des avantages du trading social avec quasiment n’importe quel type d’actifs financiers. Notons quand même qu’à l’instar des plateformes de trading plus récentes qui proposent les actions ou les contrats à terme, on trouvera forcément plus de traders leaders à suivre sur les plateformes existant depuis plus longtemps comme eToro.

Comparatif meilleures plateformes trading social 2024

meilleures-plateformes-trading-social

Il existe plusieurs dizaines de solutions proposant du trading social dans le monde, soit des logiciels indépendants, soit des solutions proposées par des brokers. Nous allons dans cet article nous focaliser sur une sélection de 5 plateformes de trading social qui nous semblent les plus sérieuses. Ces 5 meilleures plateformes de trading social sont toutes disponibles pour les investisseurs français et régulées par une autorité européenne.

eToro

eToro est sans aucun doute la plateforme de trading social la plus connue dans le monde. Elle compte plus de 30 millions d’utilisateurs. Avec leur solution CopyTrader, vous pouvez copier des traders dont le niveau de risque est noté avec un « score de risque » permettant aux novices de plus facilement identifier les stratégies moins risquées.

Les traders gourous reçoivent une rémunération sous forme d’un pourcentage de l’ensemble des sommes qui sont investies par les suiveurs.

Le broker eToro propose tous les types d’actifs, y compris les cryptos.

eToro : toutes les actions, 0 % commission. Votre capital est assujetti à un risque*

WikiFolio

Wikifolio a une approche légèrement différente. Les utilisateurs disposent d’un portefeuille virtuel sur lequel ils peuvent allouer des actions et des ETF.

À condition de respecter un certain nombre de critères, et en partenariat avec de grandes banques émettrices de produits financiers, Wikifolio va créer un certificat coté en bourse en Allemagne répliquant votre stratégie. Les suiveurs sont donc les personnes qui vont acheter votre certificat d’investissement auprès de leur banque ou de leur courtier en Bourse.

Les traders leaders reçoivent une partie des frais de gestion annuels et des frais de performance, qui sont à déterminer au moment de la création du Wikifolio.

Darwinex

Darwinex est l’une des rares plateforme de trading social permettant le trading de contrats futures. Les stratégies à copier sont nommées des Darwins, et la particularité d’un Darwin est qu’un algorithme de gestion du risque s’interpose entre le gourou et le suiveur afin de prévenir des dépassements de risque accidentel.

Ainsi, le gestionnaire de risque algorithmique contrôle la volatilité de chaque stratégie et ajuste les prises de positions du gourou afin de rester sur la base d’une volatilité cible équivalente à celle du S&P500. De plus, un garde-fou prévient les positions qu’un trader leader viendrait à prendre en dehors du respect de son plan de trading.

Lydia

Dans la catégorie des neocourtier en Bourse proposant une application mobile pour investir plus facilement sur les actions et ETF, Lydia propose aussi une fonctionnalité d’investissement social. Ainsi, les utilisateurs peuvent investir avec leurs proches et suivre les performances de leurs amis afin de s’en inspirer pour leurs stratégies d’investissement. Il est possible de comparer son portefeuille entre amis, en gardant la confidentialité des montants investis.

Metatrader 4 / Metatrader 5

Les plateformes multi-courtiers Metatrader 4 (MT4) et Metatrader 5 (MT5) sont sans aucun doute les plateformes les plus connues et les plus largement utilisées par les traders particuliers, et les brokers du monde entier. Metatrader, c’est aussi la communauté géante de MQL5.com qui permet à l’ensemble des utilisateurs du logiciel de partager des outils de trading, mais aussi leurs stratégies en copy trading.

Avec un système de copy trading intégré dans les plateformes MT4 et MT5, souvent directement hébergé sur les serveurs du broker que vous utilisez, vous pouvez suivre plus de 3 700 stratégies de trading.

C’est sous forme d’un abonnement mensuel, généralement au prix de 30 ou 40$ par mois, que vous pourrez suivre une stratégie de votre choix et la copier sur votre plateforme MT4 ou MT5 quel que soit le courtier en ligne que vous avez choisi.

Quel profil pour investir dans le trading social ?




Le trading social peut être adapté à différents profils d’investisseurs. Cependant, il est particulièrement intéressant pour ceux qui n’ont pas beaucoup de connaissances, d’expérience ou de temps pour trader sur les marchés financiers. En effet, le trading social permet aux investisseurs de baser leurs décisions sur les informations produites par des traders à succès.

Cela dit, il est important de noter que le trading social peut aller à l’encontre de la psychologie de l’investisseur. Chaque investisseur a un profil unique qui dépend de plusieurs facteurs, tels que l’âge, la situation personnelle et patrimoniale, les objectifs personnels, l’horizon de placement et l’aversion au risque. Par conséquent, même si le trading social peut sembler attrayant, il est essentiel que chaque investisseur comprenne bien son propre profil et choisisse une stratégie de trading qui lui convient.

En conclusion, le trading social peut être une option pour les investisseurs novices ou ceux qui cherchent à diversifier leurs stratégies de trading. Cependant, il est crucial de bien comprendre son propre profil d’investisseur et de ne pas s’appuyer uniquement sur le trading social pour prendre des décisions d’investissement.

Consulter également notre article Scalping : 8 conseils d’un trader pour débuter

Combien investir pour se lancer dans le trading social ?

Bien que la plupart des brokers proposant des plateformes de trading social n’exigent pas un montant minimum pour débuter, ou bien affichent un ticket d’entrée relativement faible, il ne faut pas croire qu’il est possible de faire des miracles avec quelques centaines d’euros.

Premièrement, ce serait une erreur de ne choisir de suivre qu’une stratégie ou qu’un trader leader. Comme nous avons l’habitude de le conseiller dans nos articles, une bonne diversification est essentielle et c’est d’autant plus vrai quand il s’agit de copier la stratégie d’un trader actif.

Une stratégie de trading peut fonctionner dans certaines conditions de marchés comme elle peut accumuler des pertes pendant plusieurs mois quand les marchés ne sont plus adaptés à la stratégie en question.

De plus, nous l’avons vu dans le passé avec Jérôme Kerviel et le scandale de le Société Générale, ou encore avec Nick Leeson qui a coulé la Barings Bank avec ses positions spéculatives sur le Nikkei… nous ne sommes jamais à l’abri qu’un trader puisse commettre un jour une monumentale erreur.

Par conséquent, il est vivement recommandé de choisir minimum 3, voire 5 traders, pour copier leur stratégie, et allouer sur chacune une partie équipondérée de son capital.

Dans le cadre de copy trading sur des CFD, et puisque ce type de produit financier autorise une taille de transaction plutôt faible (micro-lot), il est conseillé d’allouer une somme démarrant de 1 000 à 2 000 euros par stratégie si l’on veut rester raisonnable en termes d’effet de levier et de risque, ce qui signifie que le capital recommandé pour investir dans un tel contexte devrait être de 3 000 euros à 10 000 euros en fonction du nombre de stratégies.

S’il s’agit de copy trading sur des actions, nous estimons que 10 000 euros est le minimum recommandé. Un montant qui peut être 10 fois plus important si vous envisagez la même chose sur des contrats à terme.

Combien peut-on gagner avec le trading social ?




Il n’y a pas réellement de limite aux gains que l’on peut réaliser en trading, mais ils sont toujours proportionnels aux risques qu’il faut prendre pour les réaliser.

Vous trouverez certains traders capables de réaliser des performances qui se mesurent en centaines de pourcents par an, mais associées à un risque qui pourrait vous faire perdre l’intégralité de votre investissement en quelques jours. Bien que certains de nos lecteurs puissent être joueurs, nous allons exclure les scénarios qui impliquent un tel niveau de risque.

Prenons plutôt comme référence les performances que réalisent les meilleurs fonds spéculatifs depuis plusieurs décennies. S’il est vrai que des fonds spéculatifs arrivent parfois à faire des performances de l’ordre de +140 % sur une année, si l’on comptabilise les années de perte et que l’on regarde le résultat moyen sur une plus longue période, alors on peut statuer sur un chiffre autour de +40 % par an pour les meilleures performances des fonds. Soulignons que nous attendons par « meilleurs fonds », non pas celui qui aura réalisé la meilleure performance sur une année mais ceux qui sont capable de tenir la performance sur le long terme.

Il nous semble parfaitement logique qu’aussi bons soient les traders leaders des plateformes de trading social, ils n’iront probablement pas battre les résultats des meilleurs professionnels de la finance reconnus dans le monde entier.

Espérer un résultat d’environ 20 % par an est envisageable, à condition d’être prêt à prendre le risque lié à cet objectif de haut rendement et de réussir à miser sur les stratégies gagnantes !

Trading Social : combien ça coûte ?



Il s’agit d’un excellent point sur lequel les investisseurs particuliers doivent se pencher avant de commencer à investir sur une plateforme de trading social et copier les traders. Dans la plupart des cas, les frais applicables sur les plateformes de trading social sont plus élevés que chez un courtier Bourse traditionnel. Il y a deux raisons qui expliquent ce surcoût.

La première raison est purement technique et liée aux problématiques de liquidité sur les marchés. En effet, les plateformes de trading social proposant des fonctions de copy trading font face à une problématique à laquelle les courtiers Bourse ne sont généralement pas confrontés. En effet, en copy-trade, quand des traders copiés sont très populaires, des centaines voire des milliers d’investisseurs vont acheter au même moment, le même actif, au même prix !

Même avec les marchés boursiers les plus liquides, la liquidité est limitée et un broker sera dans l’incapacité de pouvoir exécuter les ordres de milliers d’investisseurs en même temps et au même prix. Pourtant, il s’agit là d’un vrai défi car il faut que les suiveurs puissent obtenir le même résultat que leurs leaders, sans quoi vous l’imaginez bien, de nombreux investisseurs seraient mécontents.

Pour pallier ce genre de problème, des brokers comme eToro vont appliquer des spreads plus larges à l’ensemble de leurs clients afin de limiter autant que possible les glissements de prix dans les exécutions des ordres de bourse entre traders copiés et investisseurs suiveurs.

La deuxième raison qui implique un coût supplémentaire dans l’utilisation d’une plateforme de trading social, c’est le mode de rémunération des traders leaders. Les traders que vous allez copier vont recevoir une rémunération ou une compensation sur l’ensemble des comptes qui le suivent. La compensation peut être basée sur le volume de transactions comme c’est souvent le cas, avec un mark-up dans le spread ou un pourcentage de la performance réalisée.

Pour conclure, n’utilisez que les plateformes de trading social si vous avez réellement l’intention d’utiliser le système de copy trading, sans quoi vous risquez de payer plus cher pour rien.

Consulter également notre article Frais de Bourse : comment ne pas se faire avoir ?

Copy trading : quels sont les risques du trading social ?

La réponse que j’aurai instinctivement envie de donner à cette question et puisque nous parlons de trading, c’est que le risque est de perdre la totalité des sommes investies. Quand il s’agit de trading actif avec l’utilisation d’un effet de levier, on doit être prêt à perdre l’argent placé dans sa totalité.

Cependant, la plupart des plateformes de trading social permettent de paramétrer un stop loss sur le solde, c’est-à-dire un niveau de perte de capital à partir duquel le compte sera débranché du système de copy-trading.

En règle générale, c’est donc bien vous qui serez aux commandes de la gestion du risque. Encore faut-il que vous sachiez correctement déterminer les paramètres de risque pour suivre intelligemment les stratégies de trading des leaders.

Pour ce faire, il faut prendre en compte les éléments de performances de la stratégie que vous avez l’intention de suivre et plus particulièrement ce que l’on appelle le « drawdown ». Nous reviendrons plus tard sur l’importance du « drawdown » mais notez qu’une stratégie affichant un niveau de « drawdown » maximum de -20 % exigera de votre part de placer le stop loss du solde de votre compte à minimum -25 % ou -30 % afin de laisser respirer la stratégie.

Bien qu’il soit difficile de généraliser tant les stratégies peuvent être différentes les unes des autres, disons qu’une estimation moyenne du risque de l’ordre de 30 % à -40 % des sommes investies semble plutôt réaliste. Il s’agit d’une solution plus risquée qu’un portefeuille d’ETF (par exemple), à éviter pour les investisseurs ayant une aversion au risque.

Comment devenir un trader copié ?




En copy trading, il y a les suiveurs et les leaders (aussi appelé Popular investor sur eToro par exemple), autrement dit les traders copiés. Une fois que vous aurez choisi votre plateforme de trading social et que vous aurez ouvert un compte réel, vous pourrez commencer à bâtir votre track record. Le track record (ou historique de trading) sera l’élément le plus important pour faire valoir vos compétences à l’ensemble de la communauté.

Le prérequis premier pour devenir trader copié sera de démontrer votre capacite à générer de la performance avec votre stratégie de trading. Les traders copiés sont généralement ceux qui ont fait leurs preuves et gagné sur la base de milliers de transactions. Vous devrez donc démontrer votre succès en trading pour attirer des copieurs.

De plus, il ne suffira pas de faire quelques achats d’action de temps en temps. Les traders copiés doivent généralement être actifs sur la plateforme et effectuer régulièrement des transactions. Il faudra aussi faire preuve de cohérence dans votre trading et dans vos résultats.

Généralement, il y a plusieurs étapes et plusieurs niveaux dans le trading social, en fonction de vos résultats et du nombre de personnes qui vous suivent. Les récompenses seront aussi souvent évolutives en fonction de votre succès sur la plateforme de trading social.

Pour finir, les plateformes de trading social les plus sérieuses vous demanderons de passer des examens comme le CISI level 4 (certification professionnelle en gestion de fonds) une fois que vous aurez atteint un certain niveau de capitaux qui vous suivent.

Copy Trading : quels sont les avantages et inconvénients du trading social ? En vidéo


Innovante et totalement adaptée aux particuliers qui manquent de temps et de compétences pour faire du trading activement, la solution du trading social n’est pourtant pas parfaite. Voyons ensemble les avantages et inconvénients.

Avantages du trading social

Parmi les avantages, il n’y a pas de doutes possibles, le gain de temps est l’un des atouts du trading social quand on sait à quel point le trading peut être une activité chronophage. Les traders débutants qui ont du mal à gérer leurs émotions y trouveront également une alternative salutaire, à condition que le trader copié sache lui-même ne pas commettre l’erreur de perdre le contrôle de ses émotions.

Le trading social offre aussi l’avantage d’être une alternative, plus accessible aux investisseurs particuliers, aux offres de gestions sous mandat que peuvent proposer certains traders professionnels mais qui exigent un investissement de départ de plusieurs centaines de milliers d’euros.

Inconvénients du trading social

En général, le principal inconvénient du trading social, c’est que les traders particuliers en manque de temps et de compétences vont confier leur capital à d’autres traders particuliers plutôt qu’à des traders professionnels. Bien que plus expérimenté que la moyenne, les traders leaders n’ont pas toujours les connaissances des traders professionnels et ils sont plus susceptibles de commettre des erreurs pouvant générer des pertes.

Attention aussi car, dans bien des cas, les systèmes de copy trading contournent de façon plus ou moins claire les obligations d’agrément de gestion d’actifs normalement obligatoires pour gérer l’argent d’une tierce personne.
eToro : toutes les actions, 0 % commission. Votre capital est assujetti à un risque*

Bon à savoir avant de débuter le trading social




Comme tout type de trading, le trading social comporte des risques. Avant toutes choses, demandez-vous quel(s) courtier(s) choisir. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte parmi lesquels le type d’investissement que vous voulez effectuer (indices boursiers, matières premières, devises, crypto, etc.), les risques que vous êtes prêt à courir ou encore les frais demandés par votre broker.

Il est également particulièrement recommandé de prêter la plus grande attention au Track Record de la ou les personne(s) que vous voulez copier ou à qui vous allez confier vos placements. Examinez attentivement son historique de performance sur une période suffisamment longue pour être probante (jamais moins de 2 ans, idéalement plus de 3 ans).

L’une des erreurs fréquentes est de choisir une stratégie qui offre une belle performance sans prêter attention au « drawdown ». Le « drawdown » représente la perte maximum depuis le point le plus haut du portefeuille. Dites-vous bien que le « drawdown » maximum affiché sur la stratégie d’un trader doit être au moins inférieur à la somme que vous êtes prêt à perdre. Ainsi, si un trader leader affiche sur l’une de ses stratégies un « drawdown » maximum de 15 %, alors investir 2 000 euros sur cette stratégie signifie que vous acceptez le risque de perdre au minimum 300 euros (voire plus).

Beaucoup de traders pratiquent le trading pyramidal, un pratique qui consiste à moyenner à la baisse les positions perdantes. Une stratégie qui peut permettre d’afficher une très belle performance pendant un moment donné mais qui finit presque toujours de façon catastrophique. Pour repérer les traders utilisant ce style de trading, il faut vérifier si la taille des trades reste toujours la même ou s’il y a de fortes variations dans les montants des transactions. Un trader ayant recours au trading pyramidal va forcément devoir augmenter fortement les sommes investies sur ses transactions en perte.

Bien sûr, avant de succomber à l’appel du trading social, revoyez vos fondamentaux. Pour mettre en œuvre votre stratégie de trading en fonction de vos objectifs et de votre degré d’acceptation du risque, vérifiez que vous êtes à l’aise avec les ordres de Bourse et que vous maîtrisez les bases de l’analyse technique et graphique pour suivre au mieux les tendances du marché et vous positionner au bon moment.

Quelques questions sur le trading social ?

Le trading social peut être un investissement rentable, mais nombreuses sont les conditions requises pour que le trading social puisse réellement offrir un bon rendement. Il faudra choisir de bons trader leaders, correctement paramétrer les niveaux de risque, se diversifier dans le choix des stratégies à suivre. Comme toujours sur les marchés financiers, l’espérance de gain est en adéquation avec le risque, et il faudra avoir un objectif raisonnable au regard du risque. N’oublions pas de préciser qu’il s’agit de trading, et donc que les gains ne sont pas garantis. Les pertes sont également possibles comme dans toute activité de spéculation.

Il existe de nombreuses plateformes de trading social, mais il est préférable de choisir un courtier Bourse de renom comme le leader mondial du trading social eToro. Ainsi, l’exécution est centralisée au même endroit, et cela limite le risque de décalage entre la performance affichée par un trader leader et la performance obtenue par un investisseur suiveur. Certains courtiers en ligne assurent qu’il n’y aura pas de décalage, c’est possible quand l’algorithme d’exécution prend en compte la liquidité. Pensez également à vérifier le sérieux des plateformes de trading social, notamment en vérifiant qu’il s’agit d’une entreprise régulée sur le site de Regafi.fr.

L’une des principales erreurs est d’oublier qu’il s’agit de trading, et non d’investissement. Même pour le suiveur qui se positionne de facto plus comme un investisseur. Il faut donc prendre conscience qui le niveau de risque est bien celui d’une activité de trading, et ne pas comparer cela avec de l’assurance-vie par exemple. Une autre erreur fréquente est de choisir les stratégies à suivre seulement sur la base de la performance, en occultant des facteurs tels que le drawdrown. Une autre erreur très répandue consiste à croire que c’est facile, or, sélectionner des stratégies de trading est un métier à part entière.

*Voir conditions sur le site.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Environ 80% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent. Risque de pertes limité au capital investi.