Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Livre/dollar : le support de 1,6250 démontre sa force

Livre/dollar : le support de 1,6250 démontre sa force




La livre sterling a été une des monnaies les plus performantes sur le marché des changes en 2013, portée par la reprise très dynamique de la conjoncture britannique en comparaison de celle observée en zone euro. Ce contexte particulier ne doit pas être ignoré car il est la source principale du comportement haussier de la livre sterling face à la monnaie unique européenne et aussi face au dollar américain sur le marché des changes. Les points communs ne manquent pas dans la nature de la reprise économique entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, mais la livre sterling a conservé un meilleur comportement boursier que le dollar américain.

La paire de devises livre sterling/dollar américain (GBP/USD), surnommée le câble – rappel des câbles électriques et de télécommunication océaniques qui relient les Etats-Unis et le Royaume-Uni depuis le XIXe siècle – est longtemps restée la parité de devises la plus importante sur le marché des changes. Même si le Royaume-Uni a perdu de sa puissance économique, la livre sterling est une devise européenne toujours importante sur le forex et une devise de réserve de change encore utilisée par de nombreux pays. En termes de volume, elle représente encore la troisième paire de devises la plus négociée derrière les parités euro/dollar (EUR/USD) et dollar/yen (USD/JPY).

La conjoncture économique est naturellement le socle de la tendance d’une monnaie sur le forex. Observez seulement la chute récente des grandes devises émergentes, chute causée par des difficultés économiques structurelles variées parmi les grands pays émergents comme le Brésil, la Turquie ou encore l’Afrique du Sud.

Mais dans les pays occidentaux, c’est surtout le cycle des taux d’intérêt mené par la Banque centrale, à travers la politique monétaire, qui alimente la dynamique d’une monnaie sur le forex, les taux d’intérêt étant la rémunération de base dans le cas d’un placement sur le marché monétaire d’un Etat.

Pour bien comprendre la parité de devises GBP/USD, il faut donc comprendre la politique monétaire menée par la Banque centrale du Royaume-Uni, la Banque d’Angleterre (BoE). Cette dernière est très claire sur ses objectifs de politique monétaire, le forward guidance. Le forward guidance rassemble les objectifs économiques que cherche à défendre une Banque centrale. La Banque d’Angleterre en a défini deux principaux :

1) Gérer la stabilité des prix

Dans un contexte de reprise économique, la stabilité des prix est synonyme de lutte contre l’inflation et c’est le seuil des 2% en-dessous duquel la BoE veut maintenir le taux d’inflation à la consommation au Royaume-Uni. L’évolution récente de l’indice des prix à la consommation (l’indice CPI, agrégat commun à de nombreux Etats pour mesurer la croissance des prix) semble écarter une hausse des taux directeurs de la Banque d’Angleterre. C’est probablement pour cette raison que la monnaie unique a rebondi face à la livre sterling et que la paire GBP/USD ne fait plus de nouveaux plus hauts face au dollar américain en 2014.

Livre/dollar : le support de 1,6250 démontre sa force

 

2) S’assurer que la politique monétaire a un impact sur l’économie réelle à travers la baisse du taux de chômage

La Banque d’Angleterre envisage de maintenir ses taux directeurs à un niveau plancher de 0,50% tant que le taux de chômage se situe au-dessus du seuil des 7%. Comme aux Etats-Unis, le taux de chômage au Royaume-Uni a reculé rapidement ces derniers mois et pourrait passer en-dessous du seuil que cherche à atteindre la Banque d’Angleterre. Mais cette dernière et son gouverneur Mark Carney semblent pris à leur propre jeu car une baisse du taux de chômage cible a surtout été évoquée pour se donner de la souplesse en matière de taux d’intérêt, rendant ainsi moins crédible le seuil de 7% défendu de longue date. Si l’on ajoute à cela les déséquilibres structurels qui pèsent sur la reprise économique au Royaume-Uni, une hausse des taux d’intérêt cette année au Royaume-Uni semble exclue.

Livre/dollar : le support de 1,6250 démontre sa force

 

L’analyse technique lie le destin de la paire GBP/USD au range 1.6250$/1.67$

Commençons par observer le graphique en bougies japonaises journalières de la parité GBP/USD.
Partie haute : parité GBP/USD.
Partie basse : indice « livre sterling »  = tendance générale du sterling face à un panier de devises.

 

Livre/dollar : le support de 1,6250 démontre sa force

La parité GBP/USD a cassé une ligne de tendance haussière, cela signifie que la tendance a changé, mais ce changement n’implique pas nécessairement le passage d’un marché haussier à un marché baissier. Il semble que nous soyons face à un range compris entre 1.6250$ et 1.67$, après une phase haussière de 1800 pips depuis le printemps 2013. Ce marché latéral peut durer encore quelques semaines, mais la cassure baissière éventuelle des 1.6250$ donnerait un signal de vente et de baisse des cours vers 1.60$ et 1.5850$.

Dans la partie basse, vous pouvez remarquer que l’indice « livre sterling » a aussi cassé une oblique de support haussier, un premier signal potentiel de point haut de la monnaie britannique face à l’euro et au dollar américain notamment.

Sur la parité GBP/USD, le scénario pour les prochaines semaines est le suivant :

– Au-dessus de 1.6250$ : un marché latéral entre 1.6250$ et 1.67$
– En-dessous de 1.6250$ : une baisse vers 1.5850$

A l’heure actuelle, le support des 1.6250$ n’a cessé de démontrer sa force, il est le facteur graphique dominant.