Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Les techniques pour sauver un trade mal engagé

Les techniques pour sauver un trade mal engagé




Il existe des moyens d’échapper à des situations de trading devenues dangereuses. Conseils et cas pratique.

Nous avons tous connu des situations plus ou moins agréables lors de nos multiples sessions de trading et parfois même des moments très difficiles. Même un débutant n’ayant réalisé que quelques opérations sait que certaines positions mal engagées sont beaucoup plus difficiles à gérer que d’autres.

Comment se sortir d’une position mal engagée ?

Une chose est sûre : personne n’est à l’abri d’une transaction qui tourne mal en raison d’une imprudence passagère, et rares sont ceux qui arrivent à gérer correctement la situation pour sortir « au mieux » d’une telle opération.

Qu’est-ce qu’une position mal engagée ?

Mais qu’est-ce qu’une position mal engagée, ou autrement dit, une mauvaise transaction ?

Dans l’esprit de beaucoup de traders, une transaction mal engagée serait une transaction qui irait contre la tendance du marché. Néanmoins, cela ne constitue pas forcément une position mal engagée.

L’idée première serait de penser que nous n’allons parler que des positions perdantes. Si le traitement des situations perdantes nécessite davantage de temps, il est important de souligner que l’aspect « gain » ou « perte » ne peut déterminer à lui seul si une position est mal engagée ou non.

Avant tout, le trader doit faire la différence entre une perte contrôlée et une perte non contrôlée.

La perte contrôlée est celle que le trader peut anticiper en cadrant sa position avec une perte maximale définie en fonction du marché et du capital dont il dispose (via un stop loss), mais aussi avec un objectif de gain (take profit).

Sachant que nul ne peut avoir la certitude qu’une position finira gagnante, autant estimer que les pertes contrôlées sont un coût de fonctionnement lié à l’activité de trading. De la même manière, un commerçant assume des dépenses avant de percevoir des revenus.

Nous ne pouvons donc pas estimer qu’une perte contrôlée soit une mauvaise transaction.

En revanche, comme pour un commerçant qui s’engagerait sur la mise en vente d’un nouveau produit sans savoir ce que cela pourrait lui coûter ou lui rapporter, un trader réalisant une opération sans avoir déterminé un niveau de gain et un niveau de perte commet une grosse erreur.

Étudions la situation d’un trader qui n’a pas placé de stop loss et qui se retrouve dans une situation perdante (situation est équivalente à celle d’un trader qui se trouve en position gagnante sans avoir déterminé au préalable son objectif de gain).

Les choses peuvent aller très vite et la situation peut rapidement devenir catastrophique.
Il suffit d’une intuition, un léger sentiment de certitude et un clic pour que l’erreur soit commise. Un court instant de « laisser-aller » et nous nous retrouvons dans une situation que nous ne savons plus comment gérer. Le marché a pris le contre pied de la transaction et il n’y a aucun garde fou.

La première réaction du trader est de « voir ce que ça va donner ». Puis il change rapidement d’attitude pour « attendre de voir comment les choses vont se dérouler plus tard ». Petit à petit, sans s’en rendre compte, le trader aggrave les choses et se met dans une situation encore plus difficile à gérer.

C’est également à ce moment-là que le trader peut commencer à faire du back trading et penser à tous les scénarios qu’il aurait pu mettre en place pour se trouver dans une situation plus favorable.

Comment se sortir d’un trade mal engagé ?

Notons avant toute chose que si vous ne vous sentez plus capable de gérer la situation, la meilleure chose à faire est de fermer immédiatement la position.

Lorsque vous avez une position gênante, le mieux est de repartir de zéro, d’analyser le marché comme si vous n’aviez pas ouvert cette transaction. Le but est simple : définir au moment présent ce que vous pensez de la situation car elle n’est visiblement plus identique au scénario que vous aviez envisagé.

Il faut ensuite décider si la position doit être fermée ou si elle peut être gardée avec l’ajout d’un stop loss et d’un take profit.

Ce qu’il faut absolument ne pas faire, c’est moyenner à la hausse ou à la baisse en pensant rattraper ainsi plus facilement la situation. Bien que l’idée soit mathématiquement plausible, cela revient à augmenter la prise de risque dans une situation qui est déjà anormalement risquée. Dans une situation mal engagée, il faut penser à réduire le risque plutôt qu’à l’augmenter.

Il peut alors être nécessaire de prendre la difficile décision de sortir de la position avec une perte moindre et accepter l’erreur commise. L’erreur n’étant pas, ici, une mauvaise évaluation du sens dans lequel le marché aurait pu partir, mais un approfondissement insuffisant du travail de recherche pour obtenir un scénario complet incluant les objectifs de gains et de pertes.

Il s’agit donc de refaire une analyse complète en cherchant les zones de support et de résistance du marché, notamment à travers l’analyse technique ou l’étude des carnets d’ordres.

La question première que le trader doit se poser est la suivante :« Si je devais effectuer maintenant une transaction sur le marché, serais-je acheteur ou vendeur ? ». Question qui mérite impérativement une réponse réfléchie sur la base d’une réelle analyse.

Si à l’issue de cette analyse, vous êtes tout à fait convaincu que le marché va monter alors que vous avez vendu, vous devez prendre la décision de couper la transaction.

Le plus difficile à ce niveau est d’être totalement objectif, de ne pas se laisser influencer par la transaction et par l’attachement que l’on peut avoir pour elle.

Cas pratique d’un trade difficile

Les techniques pour sauver un trade mal engagé

Mettez-vous quelques instants dans la peau d’un trader qui va bientôt commettre l’erreur de s’engager sur une « mauvaise » position. Vous avez un sentiment bullish sur le marché en voyant que la hausse des cours est en accélération après le dépassement des derniers plus hauts à 1,3770. Vous prenez rapidement une position d’achat, sans prendre la peine de déterminer vos objectifs de gain et de perte. Nous ne jugeons pas ici de la pertinence d’acheter à ce moment précis, la réelle erreur est de n’avoir déterminé aucun objectif.

Vous êtes donc acheteur à 1,3771, sans stop loss ni take profit.
Après une petite hausse de quelques pips, le marché commence à baisser et vous êtes coincé dans un trade dont vous vous seriez bien passé.

Nous sommes maintenant à 1,3735.
La perte n’est que de 36 pips mais, ne sachant pas quel était votre objectif initial, vous ne pouvez pas évaluer la situation en termes de gestion du risque. Êtes-vous sur un niveau de perte acceptable ? Devez-vous attendre encore un peu ? Comment ne pas aggraver encore la situation ? Quand et à quel prix devriez-vous fermer cette transaction ?

Il paraît difficile, voire impossible, de répondre à ces questions dans l’état actuel des choses. Vous vous trouvez dans la position d’un trader mal engagé sur le marché, sans idée de ce qu’il peut ni doit faire.

L’attitude à adopter

Vous devez prendre du recul et déterminer à partir d’un graphique vierge les niveaux de supports et de résistances importants (vérifiez également si des statistiques importantes sont attendues). Le plus difficile dans cette étape est de rester neutre et de ne pas chercher à voir le marché comme vous aimeriez le voir.

Vous identifiez une zone de support autour de 1,3720.
Cette zone n’étant visiblement pas trop loin des cours actuels du marché, vous pouvez saisir l’opportunité de placer un stop loss sous cette zone afin de protéger votre position et sortir d’un scénario catastrophe.

Si la zone de support est trop loin du prix actuel du marché, vous devez vous interroger sur votre capacité à supporter la perte d’un stop loss si éloigné. Vous devez alors faire le calcul et prendre la décision en tenant compte de l’impératif de ne jamais risquer plus de 1 ou 2 % de son capital sur un seul trade.

Si vous avez déjà perdu plus de 2% de votre compte, l’unique solution est de couper la transaction. On recommande généralement d’avoir un objectif de gain deux fois supérieur au niveau de perte de telle sorte que même si 50% des trades sont perdants, la balance soit toujours positive ou neutre.

Ceci est vrai dans le cadre d’une opération initiée avec les bons paramètres, mais dans la situation d’une transaction mal engagée, l’objectif est de faire au « mieux » en restant réaliste sur les possibilités qui s’offrent à vous.

Dans notre exemple, une résistance apparaît dans la zone 1,3780.
Vous pouvez donc viser cette zone comme objectif de gain, ce qui pourra vous assurer un petit gain de 9 pips (bien inférieur aux 60 pips que vous avez risqués).

Notez qu’une zone peut opposer résistance à 1,3745 et qu’il peut être nécessaire de couper la transaction à ce niveau si vous voyez que le marché a du mal à franchir le seuil.

Dans une telle situation, l’objectif ne doit plus être celui de gagner de l’argent mais de « sauver les meubles », de sortir le plus rapidement d’une situation désastreuse pour vous focaliser sur de nouvelles opportunités.

Attention : n’oubliez pas d’analyser aussi les informations liées aux ordres ou au carnet d’ordres. Si une importante statistique est attendue, vous pouvez rester dans le marché pour tenter votre chance, mais personne ne peut réellement anticiper la réaction du marché et les résultats de l’opération. Il est alors primordial d’avoir placé des objectifs de gain et de perte avant la publication de la statistique. Dans le cas contraire, vous pourriez laisser une situation grave devenir « très grave ».

En conclusion, il est réellement difficile de gérer une position devenue « hors contrôle ». Vous devez avant tout savoir gérer ses émotions. C’est la raison pour laquelle les traders en banque laissent au chef de salle la responsabilité de la décision de fermer ou non une position.Un trader indépendant, privé de ce regard extérieur, devra lui-même faire preuve d’une grande neutralité afin de prendre les meilleures décisions.

Rappelez-vous, si vous vous sentez perdu, de ne jamais laisser la situation dans l’état, afin d’éviter d’accumuler des coûts (ref. wap) et d’entraîner un scénario bien pire.

Marc Raffard

A lire aussi : Débutez sur les CFD : nos 5 conseils pour réussir

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.