Livret Distingo sans risque à 4% + 80€ offerts*
Pourquoi et comment investir dans les matières premières en 2024

Pourquoi et comment investir dans les matières premières en 2024

Alors que le prix des matières premières fut au cœur de toutes les attentions en 2023, notamment en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine ayant provoqué une forte hausse en début d’année 2023, la Russie fournissant environ 40 % du gaz naturel consommé en Europe. La baisse de l’inflation a aussi significativement impacté le prix des matières première, et on a pu constater en 2023 une baisse du prix des céréales (maïs, soja et blé notamment). En 2023, le prix du pétrole a aussi connu une forte volatilité en atteignant dans un premier temps des sommets autour 92 $ avant de chuter brutalement sous les 68 $.

Nous verrons dans cet article pourquoi et comment investir dans les matières premières en 2024. Retrouvez les différents types de matières première, notre focus sur 3 matières premières particulièrement scrutées en 2024 : le blé, l’or et le pétrole, ainsi que nos explications sur les différentes manières d’acheter et de vendre des matières premières, plus connues sous la dénomination anglophone « commodities ».

Qu’est-ce qu’une matière première ou commodities ?

banniere xtb

Une matière première, ou commodity en anglais, est une ressource naturelle, c’est-à-dire produite par la nature. Une fois extraite, elle est utilisée par l’homme à des fins de fabrication de produits finis ou manufacturés. Les matières premières sont dans un premier temps collectées par l’homme puis transformées avant d’être commercialisées.

On distingue 4 principales catégories de matières premières :

  • Les matières premières énergétiques : les énergies fossiles telles que le pétrole, le charbon ou le gaz. Ce sont des matières premières plutôt rares car leur quantité est limitée.
  • Les matières premières agricoles : blé, maïs, coton, sucre, café ou encore cacao par exemple.
  • Les métaux industriels : les métaux qui ont principalement un usage destiné aux activités industriels tels que le fer, le cuivre ou le zinc, l’aluminium, le nickel, le cobalt, l’acier ou encore le plomb.
  • Les métaux précieux : les métaux qui sont considérés comme rares du fait de leurs coûts de production importants et de leur extraction parfois difficile comme l’or, l’argent, le palladium ou encore le platine

Pourquoi investir dans les matières premières en 2024 ?



L’investissement des matières premières pour quel profil ?

Les matières premières s’adressent à tous les types de profils, que l’on soit débutant ou investisseur expérimenté. Toutefois, ce sont des actifs complexes et certains éléments doivent être assimilés afin d’avoir une stratégie de trading adaptée.

Comment varient les matières premières ?

Tout d’abord, il faut savoir que ces actifs sont affectés par plusieurs facteurs. Les conditions météorologiques ont un impact important sur certaines matières premières, comme la production agricole pour laquelle la variation de la météo et les catastrophes naturelles jouent un rôle considérable. La variation des saisons et de la température a des conséquences importantes sur la production de plusieurs matières premières et impacte ainsi le cours de ces produits.

La variation des taxes sur l’exportation des matières premières dans un pays peut aussi exercer une grande influence sur le cours de celles-ci.

Pendant les périodes de crise sanitaire ou de tension géopolitique, les matières premières peuvent être affectées à la fois au niveau de la production, mais également au niveau du transport de ces dernières et donc de leur commercialisation. Ainsi, l’offre de ces matières premières est affectée car leur quantité disponible diminue à mesure que les crises s’intensifient.

Le marché des changes peut également jouer un rôle prépondérant dans l’évolution des cours de certaines matières premières agricoles. C’est le cas du réal brésilien pour les cours du café, ou encore du dollar puisque généralement, les matières premières sont exprimées dans cette devise. Alors, lorsque la valeur de ce dernier augmente, le prix des matières premières augmente aussi.

Consulter également notre article Comment se prémunir du risque de change

Quel avenir pour les investissements dans les matières premières agricoles ?




La croissance de la population mondiale, qui devrait atteindre 9 milliards d’habitants d’ici 2050, entraînera une augmentation de la demande de produits agricoles, tels que le blé, le riz, le maïs et les légumineuses. D’un autre côté, le réchauffement climatique devrait mettre en difficulté la production mondiale de blé et d’autres produits agricoles.

Plusieurs analystes anticipent même des famines mondiales dans les années à venir car les périodes de sécheresse, de chaleur extrême et d’inondations deviendront plus fréquentes et plus intenses avec le réchauffement climatique, ce qui pourrait entraîner des perturbations de l’approvisionnement et des hausses des prix des produits agricoles.

Investir dans les matières premières agricoles peut être une opportunité de diversifier son portefeuille et de profiter de la croissance de la demande mondiale, notamment dans les pays émergents.

Découvrir aussi notre article Les chiffres économiques du mois à suivre

Focus sur le cours du blé, de nouveau sous pression ?

banniere xtb

Au début de la guerre en Ukraine, les prix du blé se sont envolés, puis ils sont finalement revenus au niveau d’avant-guerre durant le mois d’août 2022, à la suite des accords avec la Russie sur les exportations. En 2023, la tendance fut même baissière, et les cours du blé se négocient début 2024 à un prix inférieur à ceux de fin 2020.

Nous sommes bien loin des problématiques connues au début de la guerre en Ukraine, avec une absence d’accord sur les exportations de blé qui a créé beaucoup de tension sur les prix, ainsi que des débuts de pénuries. Pour le moment, les accords sur les exportations sont reconduits et l’impact de la guerre en Ukraine sur les prix du blé devrait être faible.

Surnommée le grenier à blé de l’Europe, l’Ukraine et sa situation géopolitique peuvent cependant encore impacter à tout moment les prix du blé. Néanmoins, c’est davantage la guerre commerciale entre les différents producteurs mondiaux pour savoir « qui va nourrir l’Afrique » qui est au centre des débats.

Se dirige-t-on vers une crise alimentaire mondiale ? C’est fort possible, et c’est ce que confirment de nombreux spécialistes, non pas en raison de la guerre en Ukraine comme nous pouvions le craindre en 2022, mais plutôt en raison de l’impact du changement climatique.

En observant la carte des principaux pays producteurs de blé, on comprend vite que les enjeux géopolitiques entre la Chine/Russie et l’Otan pour nourrir l’Afrique sont réels, et pourraient devenir nettement plus importants dans le cas d’une famine mondiale. N’oublions pas que si l’Afrique ne produit que peu de blé, elle reste un continent riche en ressources naturelles, notamment minières (or, terres rares, lithium). Nouer un partenariat durable avec les pays d’Afrique pour les exportations de blé peut donc conduire à des accords commerciaux sur des matières stratégiques.

Production mondiale de blé par pays

production mondiale de ble 2023

 Source : worldpopulationreview.com

Bien que les prix du blé se soient essoufflés depuis la grande euphorie des marchés au début de la guerre en Ukraine, notamment en raison d’un déblocage de la production et des exportations, il n’en reste pas moins vrai que l’exportation de blé sera certainement un levier stratégique pour la croissance économique des pays comme la Russie, la Chine ou les USA.

Analyse technique du cours du blé en 2024

Analyse technique cours ble 2024

Source : ProRealtime Web

Depuis le prix le plus haut au cœur des premiers mois de la guerre en Ukraine, les cours du blé sont en recul de -56 %. Depuis début 2023, les prix du blé suivent une tendance baissière, et ils sont proche d’un niveau de support significatif à 560 $. Les prix du blé se négocient sous la moyenne mobile de 100 jours, mais notons qu’une cassure de la ligne de tendance oblique pourrait amener les cours du blé à repartir à la hausse.

En cas de hausse, un retour sur la résistance à 820 $ serait un objectif pertinent, à condition d’être appuyé par un contexte géopolitique favorable qui pourrait ramener les cours du blé dans une forte tendance haussière.

Découvrir aussi notre dossier Avis Trading social : guide pour se lancer

Quel avenir pour les investissements dans l’or ?



En 2023, l’or a connu une période mouvementée et volatile. D’abord en forte hausse de janvier à mai 2023, puis en tendance baissière jusqu’en octobre 2023 pour revenir à son niveau de janvier 2023, le cours de l’or a finalement battu tous les records en atteignant pour la première fois de son histoire les prix de 2 145 $ l’once d’or.

La baisse de l’inflation et les inquiétudes géopolitiques au Moyen-Orient ont amené les investisseurs à revenir sur l’or. Par conséquent, le prix de l’once d’or a augmenté de plus de 14 %, passant de 1 820 USD à 2 070 USD en décembre 2023. Comme nous allons le voir, le prix de l’or a retrouvé ses niveaux les plus hauts début 2023.

Focus macro sur l’or

En 2023, la baisse de l’inflation ainsi que les craintes associées aux conflit israélo-palestinien ont été les principales raisons de la hausse des cours de l’or. Les craintes d’escalade du conflit entre la Palestine et Israël en guerre avec l’Iran, a été un vecteur important de la hausse du prix de l’once d’or, valeur refuge par excellence en temps de guerre. Toutefois, l’or a mal réagi après avoir atteint son niveau plus haut historique, enregistrant une baisse de presque 8 % dans les jours qui ont suivi.

Début 2023, et après le scandale de la faillite de la Silicon Valley Bank en mars 2023, on a pu assister à une crise du secteur bancaire qui a agi comme un véritable électrochoc sur les prix de l’or qui ont enregistré la forte hausse du début d’année 2023 dont nous parlions précédemment.

Tant que les inquiétudes géopolitiques cristallisent l’intérêt des traders, et que l’inflation reste maîtrisée pour laisser la place à une baisse des taux en 2024, les cours de l’or devraient rester en hausse.

Il faudra suivre de près l’actualité concernant la baisse des taux d’intérêts directeurs, ainsi que toute annonce concernant les tensions géopolitiques entre l’Iran et Israël, entre la Chine et Taïwan ou encore entre la Russie et l’Occident.

Anticipation technique sur les prix de l’or

Source : TradingView

Avec une hausse de presque +14 % du cours de l’or en 2023, et de +18 % entre octobre et décembre 2023, tous les indicateurs techniques indiquent un fort potentiel de hausse. Cette configuration technique reste jusqu’à présent supportée par de nombreuses inquiétudes de la part des investisseurs concernant le contexte géopolitique. Notons aussi que l’or a tendance à évoluer dans le même sens que les indices boursiers depuis un certain temps.

Analyse technique du cours de l’or en 2024

Analyse technique cours or 2024

Source : ProRealtime Web

D’un point de vue technique, toutes les attentions doivent se porter sur la zone de résistance entre 2 000 et 2 100 dollars l’once d’or (en rouge). Un évènement, tel qu’une aggravation de la situation en Palestine, pourrait amener les prix de l’or à franchir la zone de résistance et propulser le cours de l’or nettement plus haut. Certains analystes anticipent l’once d’or à 2 800 USD. À vrai dire, en zone prix inconnue, tout est possible.

Attention cependant à une baisse des taux qui pourrait être très profitable pour la Bourse et particulièrement au secteur de la tech/IA. Dans un tel contexte, les investisseurs pourraient être davantage attirés par les actions en Bourse ce qui pourrait empêcher les prix de l’or de franchir la résistance, un retour sur la moyenne mobile 100 jours à 1 800 USD l’once d’or serait alors plus que probable.

Quel avenir pour les investissements dans le pétrole ?




L’année 2023 fut riche d’opportunités pour les traders sur le pétrole, avec une tendance plutôt baissière au premier trimestre, suivie d’une hausse fulgurante de +40 % en milieu d’année alors que l’OPEP a décidé de restreindre les quotas de production de pétrole, pour finalement relancer la hausse des quotas de production en septembre 2023, amenant les prix du pétrole à revenir sous les 70$ après une chute des cours du pétrole de -26 %.

Focus macro sur le pétrole

Au cours du premier week-end d’avril 2023, les États membres de l’OPEP ont décidé de mettre en place une baisse de la production de pétrole, une annonce qui a eu une réaction immédiate sur les marchés à l’ouverture le lundi 3 avril 2023 avec un gap haussier de plus de 6 % sur le cours du pétrole. Comme c’est bien souvent le cas, les décisions de l’OPEP influencent énormément les prix du pétrole. Cette décision a pu être perçue comme une anticipation par les principaux pays producteurs d’un futur ralentissement économique mondial.

Toutefois, seulement quelques mois plus tard l’OPEP changea radicalement de politique en annonçant un retour de la hausse de la production de pétrole.

En parallèle, gardons à l’esprit l’impact des tensions géopolitiques au Moyen-Orient qui pourraient handicaper la production et le transport du pétrole, une situation qui pourrait provoquer une envolée des cours du baril. Nous avons peut-être ici un début d’explication sur la raison qui a poussé l’OPEP à augmenter à nouveau les quotas de productions. N’oublions pas que si les pays producteurs gagnent plus quand le prix du pétrole est élevé, un baril cher peut aussi entraîner des difficultés économiques au niveau mondial, impactant la consommation et indirectement la demande de pétrole.

Comme nous pouvons le constater, il existe une forte corrélation entre la croissance mondiale et la consommation mondiale de pétrole.

Consommation de pétrole versus PIB par habitant, variation moyenne sur 3 ans à l’échelle du globe

croissance vs petrole

Source : Banque Mondiale

Les investissements directs ou indirects sur le pétrole doivent donc prendre en compte le risque de récession mondiale, ou la possibilité de reprise de la croissance.

Dans le cas d’un contexte fondamentale favorable, les prix du pétrole présentent une opportunité d’achat d’un point de vue purement technique.

Analyse technique du cours du pétrole en 2024

Analyse technique du cours du petrole en 2024

Source : TradingView

Les prix de l’or noir évoluent actuellement à proximité d’un important niveau de support à 72 $, et ils pourraient repartir à la hausse. En cas de hausse, l’objectif pourrait être un cours du pétrole autour des 93 $, avec un premier palier à 83 $ qui coïncide avec un niveau de résistance technique et la moyenne mobile 100 jours.

Dans le cas peu probable d’une poursuite de la baisse, il faudra avant tout surveiller une potentielle cassure du niveau autour de 70 USD, ce qui pourrait amener le cours de l’or à prendre la direction des 40 USD.

Consulter également notre guide Comment investir dans le pétrole en 2024 ?

Comment investir dans les matières premières en 2024 ?

banniere xtb

Aujourd’hui les marchés financiers offrent plusieurs solutions aux investisseurs souhaitant investir dans les matières premières. Les investisseurs, selon leur profil de risque et la rentabilité recherchée, vont pouvoir investir dans les matières premières à travers des instruments financiers offrant des avantages et des risques différents.

Investir dans les matières premières en direct 

Il est tout à fait possible d’acheter en direct la matière première, c’est-à-dire la posséder physiquement. C’est le cas pour les métaux précieux comme l’or, sous forme de lingots ou bien de pièces. De plus, l’or peut être un bon investissement en temps de guerre et d’instabilité car il est considéré comme une valeur refuge.

Investir dans les matières premières avec des ETF

Les ETF sont des fonds négociés en bourse sur lesquels on peut investir assez facilement. Ils suivent généralement des indices de référence qui eux sont constitués d’un groupe d’actifs (les matières premières par exemple). Ainsi, vous pouvez tout à fait investir sur les matières premières de manière indirecte en investissant dans des ETF dont l’indice de référence est constitué de matières premières. Toutefois, de cette manière on ne possède pas directement le ou les actifs puisque ce sont des sociétés qui gèrent ces ETF.

Investir dans les matières premières avec des OPCVM traditionnels

Les OPCVM ou Organisme de placement collectif en valeurs mobilières permettent, en délégant la gestion à un gérant, d’investir dans des sociétés et en l’occurrence des sociétés du secteur des matières premières. Cela permet ainsi de s’exposer à l’évolution des cours des matières premières.

Investir dans les matières premières avec des produits dérivés

Il existe une multitude de produits dérivés disponibles sur les marchés financiers. Nous avons choisi de vous présenter les deux principaux utilisés pour investir dans les matières premières.

Tout d’abord les options, ces produits dérivés donnent le droit d’acheter ou de vendre une quantité d’actifs sous-jacents (actions, devises, etc.) pendant une période et à un prix convenu à l’avance. Elles permettent d’acheter le règlement à la fin du contrat contrairement aux contrats à terme.

Les Turbos permettent de suivre l’évolution à la hausse comme à la baisse d’un actif. Les Turbos sont aussi des instruments financiers à effet de levier. Cela permet aux investisseurs de multiplier leur profit mais aussi leur perte en cas de mauvaise anticipation.

Découvrir aussi notre dossier Comment et pourquoi trader les Futures

Investir dans les matières premières via les actions en Bourse de sociétés du secteur

Un autre moyen pour les investisseurs d’investir dans les matières premières de manière indirecte est d’investir dans des actions. Par exemple, si l’on décide d’investir indirectement dans le pétrole, on pourra alors acheter des actions du groupe TotalEnergies, Exxon ou encore BP. En effet, ces sociétés dont l’activité est basée sur l’exploitation pétrolière dépendent directement des facteurs qui ont des conséquences sur les cours du pétrole comme les décisions de l’Opep+, l’impact de la baisse ou de la hausse de la demande ou encore les conditions météorologiques qui peuvent se répercuter sur la production. Ainsi, cela permet à la fois d’investir dans les matières premières mais de profiter des avantages que confèrent les actions comme les dividendes.

Consulter également notre dossier Comment choisir sa plateforme de trading ?

Comparatif courtiers en ligne pour investir et trader les commodities

Pour investir et trader les matières premières, les courtiers en ligne mettent à votre dispositions une offre de produits dérivés et des fonds qui vous permettront de vous positionner sur le cours de commodities comme le blé, l’or ou le pétrole . Via un courtier en Bourse, il vous sera aussi possible d’investir dans les actions en Bourse de sociétés du secteur des matières premières.

Retrouvez ci-dessous notre comparatif des courtiers Bourse pour investir dans les commodities en 2024 et se positionner sur les matières premières via les produits dérivés, ETF, OPCVM ou actions en Bourse des sociétés du secteur des matières premières.

Top courtiers en BourseLes offres du momentVoir offres
etoroToutes les actions, 0 % commission. Votre capital est assujetti à un risque*Découvrez
courtier-trade-republic4% d'intérêts sur vos liquidités + investissez à partir d’1€ sur les actions, ETF, plans d’investissement programmé, cryptos et produits de bourse. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-saxo-banqueNouveaux tarifs ultra-compétitifs : 0,08% sur les actions françaises et américaines + Saxo Turbos à 0€ + 4% d'intérêts sur les liquidités. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-bourse-directA partir de 0,99€ l'ordre de Bourse + frais de transfert remboursés et formation gratuite. Risque de perte en capital*Découvrez
courtier-degiro1€ de commission de courtage sur des actions françaises, américaines et ETF. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
Interactive BrokersInvestir en toute confiance dans des actions, options, contrats à terme, devises, obligations et fonds sur 150 marchés mondiaux. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
xtbInvestissez dans les actions avec 0% commission. Risque de perte en capital*Découvrez
easybourseJusqu’à 1 000€ de frais de courtage offerts + remboursement des frais de transfert X2 + ProRealTime offert. Risque de perte en capital*Découvrez
fortuneoRéduction des frais de courtage sur les marchés US. Investir comporte un risque de perte*Découvrez
logo-boursobank-banque Frais de transfert remboursés + à partir de 0€ l'ordre de Bourse avec Boursomarkets. Investir comporte un risque de perte*
Découvrez
*Voir conditions sur le site.

Nos conseils pour trader et investir dans les matières premières en 2024




Les matières premières sont une classe d’actifs relativement complexe car, comme évoqué plus haut, elles sont soumises à un certain nombre de facteurs qui influencent directement la production et la demande de ces actifs. Elles sont caractérisées par une volatilité importante du fait du nombre de facteurs que l’on ne peut contrôler ni même prédire. C’est pourquoi, il est plus sage lorsque que l’on commence le trading sur les matières premières, de se concentrer sur une ou deux matières premières afin d’assimiler correctement les enjeux et l’environnement de ces actifs. Le choix de l’instrument financier par lequel on souhaite investir doit également être préalablement étudié, afin d’avoir une stratégie de trading adaptée au profil de risque de l’investisseur.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.