XTB : investissez dans les actions avec 0% de commission. Risque de perte en capital*
Acheter de l’or pour se couvrir de l’inflation : une bonne idée ?

Acheter de l’or pour se couvrir de l’inflation : une bonne idée ?

La hausse des prix a atteint des niveaux records en France à +6,1 % en juillet 2022, après +5,8 % en juin d’après les chiffres de l’INSEE. D’autres pays comme le Royaume-Uni, les États-Unis ou encore l’Australie, parmi d’autres, connaissent une inflation marquée, entraînant souvent des crises du coût de la vie.

Les investisseurs auraient alors pu s’attendre à ce que le prix de l’or augmente fortement à cause de son statut de couverture contre l’inflation. Et pourtant, l’or corrige depuis plusieurs mois.

Pour quelles raisons l’or baisse-t-il ? Le métal jaune reste-t-il une valeur intéressante pour se couvrir de la hausse des prix dans le temps ? Qu’en est-il de sa relation à la remontée des taux observée aux États-Unis ? On vous répond dans cette analyse.

Évolution des prix de l’or en 2022

Les prix de l’or sont en baisse d’un peu plus de 4 % depuis le début de l’année et évoluent autour des 1 752 $ d’après les données de la plateforme en ligne d’ActivTrades.

Graphique journalier de l’or

Graphique OR ActivTrades

Source : Plateforme ActivTrader

Le métal jaune a parfaitement joué son rôle de valeur refuge en temps d’incertitude géopolitique et de turbulence des marchés boursiers lorsqu’il a atteint 2 070 $ en mars 2022, alors que le conflit entre la Russie et l’Ukraine s’intensifiait.

Depuis, les prix de l’or sont en baisse et retrouvent leurs niveaux de mi-2021, alors même que l’inflation atteint des niveaux records et que la matière première est censée agir comme une couverture contre la hausse des prix.

Pourquoi l’or baisse-t-il actuellement ?

L’or est un outil de couverture historique contre l’inflation, puisqu’il conserve théoriquement sa valeur dans le temps. Son prix réagit souvent aux chiffres de l’inflation, mais ce n’est pas toujours le cas.

Bien que l’or gagne généralement du terrain lorsque le coût de la vie augmente, cette relation s’est quelque peu ternie depuis les années 1970. La relation entre l’évolution de l’or et les variations de hausses des prix est en effet de plus en plus faible depuis cette date.

Aujourd’hui, l’or reste sous pression, notamment en raison de la force du dollar américain, des rendements des obligations américaines en hausse et de la baisse de la demande pour le métal jaune.

La forte inflation entraîne une réponse de la banque centrale américaine qui renforce le dollar américain

Pour lutter contre l’inflation forte aux États-Unis, la banque centrale américain (la Fed) a fortement remonté ses taux d’intérêt directeurs depuis le début de l’année.

Dans le compte rendu de sa dernière réunion, elle a indiqué se tenir prête à continuer ses hausses de taux jusqu’à ce que l’inflation baisse durablement. Les marchés anticipent donc de nouvelles hausses de taux dans les prochains mois. Cette position de la Fed soutient le dollar américain (USD) qui a touché des niveaux jamais atteints depuis 2002 à 109,20 il y a quelques jours.

Graphique journalier du Dollar Index

Graphique Dollar Index ActivTrades

Source : Plateforme ActivTrader

La devise profite en effet du resserrement de la politique monétaire de la Fed, puisque des taux plus élevés attirent les investisseurs étrangers en quête de meilleures opportunités d’investissement.

Les placements en dollars rapportent en effet de plus en plus à mesure que les taux augmentent. Ils sont aussi plus rentables par rapport à des pays dont les taux d’intérêt sont plus faibles. Plus ils attirent d’investisseurs, plus ces derniers achètent des dollars américains pour pouvoir réaliser leurs placements, faisant ainsi grimper la demande et, par extension, la valeur du billet vert.

Mais cette force de l’USD pèse sur le prix de l’or. Le billet vert et l’or sont en effet des actifs négativement corrélés, c’est-à-dire qu’ils ont tendance à évoluer dans des directions opposées.

Puisque l’or est libellé en dollar américain, toute fluctuation de prix de la devise américaine impactera la valeur de l’or. Ainsi, lorsque la valeur du dollar augmente, le prix de l’or a tendance à diminuer parce qu’il devient plus cher pour ceux détenant des devises étrangères – et inversement.

Les taux d’intérêt plus élevés aux États-Unis soutiennent les rendements des bons de Trésor américains

Le resserrement de la politique monétaire de la Fed depuis le début de l’année impacte aussi fortement le marché des obligations, dont les rendements explosent.

Cette forte hausse des rendements obligataires américains, notamment le 10 ans américain, influencent négativement le prix de l’or. Les deux actifs sont en effet négativement corrélés et c’est cette corrélation négative qui explique en partie la correction actuelle de l’or qui est sous pression avec la hausse des taux longs.

Pourquoi l’or et les rendements des obligations du Trésor américains sont-ils négativement corrélés ?

Il faut d’abord considérer ces deux actifs comme des valeurs refuges pour comprendre leur relation inverse. Ensuite, il ne faut pas oublier de prendre en compte les coûts d’opportunité liés à la détention d’or, qui n’offre aucun rendement, alors que les obligations, elles, en proposent. Lorsque les rendements sont élevés, alors les investisseurs se tournent davantage vers les obligations que vers l’or – et inversement lorsque les rendements obligataires baissent.

L’absence de rendement de l’or pousse aussi les investisseurs vers d’autres placements potentiellement plus rentables, faisant chuter la demande actuelle d’or – et par conséquent son prix.

Avant de prendre toute décision de placement, les investisseurs analysent en effet le potentiel de rendement d’un actif et sa capacité à générer un gain ou un flux de trésorerie, comme les coupons dans le cadre des obligations. Puisqu’aucun rendement n’est proposé par l’or, les investisseurs délaissent le métal jaune pour d’autres opportunités d’investissement qui offrent de meilleures chances de faire des profits.

Alors, l’or est-il toujours un actif refuge contre l’inflation ?

L’or agit globalement comme une couverture contre l’inflation à (très) long terme, mais avec certaines exceptions en fonction du contexte économique global et du stade de la politique monétaire de la Fed.

Quoi qu’il en soit, ses performances à court terme ne reflètent pas réellement son statut de valeur refuge contre l’inflation pour les raisons que nous venons de mentionner. En revanche, la situation pourrait évoluer si les risques de récession augmentent fortement ou que la Fed ralentit le rythme de ses remontées de taux.

Quels autres placements privilégier en cas de forte inflation ?

Si vous souhaitez intégrer des placements qui pourraient vous couvrir contre l’inflation et la hausse des taux qu’elle engendre, vous avez plusieurs choix vers lesquels vous tourner.

Vous pouvez investir dans des actions en bourse qui peuvent profiter de l’inflation.

Il s’agit d’abord de celles qui ont la possibilité de répercuter la hausse des coûts sur le consommateur final, comme de grandes marques internationales au pouvoir de fixation des prix important.

Vous pouvez ensuite soutenir celles qui vendent des produits ou services nécessaires à la vie de tous les jours comme de la nourriture, des boissons ou des médicaments. Il est également possible d’acheter des valeurs bancaires et financières qui peuvent profiter de la remontée des taux d’intérêt pour conserver ou améliorer leurs marges.

Si vous envisagez un placement moins risqué, vous pouvez vous tourner vers les obligations indexées sur l’inflation. Contrairement à des obligations classiques, les coupons des obligations indexées sur l’inflation ne sont pas connus à la souscription, puisqu’ils vont évoluer en fonction de l’inflation, ce qui vous permet de conserver la valeur de votre capital.

Enfin, vous pouvez investir dans la pierre et profiter d’un investissement immobilier locatif par exemple. De plus, il existe plusieurs moyens d’investir dans l’immobilier comme l’investissement physique, les ETF immobilier ou encore les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier), ce qui vous permet de trouver la solution idéale pour votre profil.

Pour optimiser ses choix, ActivTrades conseille de bien réfléchir à son profil d’investisseur (ou de trader), ainsi qu’à ses objectifs, et de déterminer son horizon de placement avant de se lancer. Il est aussi important de toujours bien diversifier son portefeuille en fonction du contexte de marché pour obtenir le meilleur rendement pour un niveau de risque spécifique.

Source des images : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.